La nycturie

La nycturie, ou miction nocturne est le fait de devoir se lever une fois ou plus durant la nuit pour uriner, chaque miction étant précédée et suivie par une période de sommeil.

La nycturie

C’est parmi les troubles urologiques les plus fréquents, elle touche près de 50% de la population adulte de plus de 50 ans. Cependant, les personnes plus jeunes peuvent également présenter des épisodes de nycturie, il est estimé qu'environ 15% des personnes de moins de 40 ans souffrent de ce problème.

Ce trouble a un impact négatif sur le sommeil, celui-ci sera fragmenté, ce qui entraîne de nombreuses conséquences néfastes pour le patient, outre le manque d’énergie et la fatigue diurnes, la personne va rapporter un manque de performance scolaire et professionnelle, des troubles cognitifs variés (manque de concentration, troubles de la mémoire…), des troubles de l’humeur notamment une dépression, mais le mauvais sommeil est également lié à des conséquences négatives pour la santé physique, effectivement cela contribue à augmenter les risques de chute surtout chez les personnes plus vulnérables, à l’apparition de troubles métaboliques dont le diabète, les maladies cardiovasculaires…

D’où l’importance de faire le dépistage précoce et d’instaurer les mesures thérapeutiques pertinentes selon l’étiologie. La nycturie a souvent des causes multifactorielles des plus banales telles que le fait de consommer trop de liquides en soirée (eau, café, thé, alcool), ou encore elle peut être le symptôme de certaines maladies plus sérieuses : une insuffisance cardiaque,  insuffisance rénale, un diabète. Les patients souffrant d’apnée du sommeil s’en plaignent dans 50% des cas, tout comme les patients avec une vessie hyperactive.

Chez les hommes, elle peut être une conséquence de l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP).

Certains troubles du sommeil, tels que le syndrome des jambes sans repos où l’utilisation de somnifères sont des facteurs de risque pour l’apparition de la nycturie.

Une anamnèse détaillée, un examen physique complet ainsi qu’un calendrier des mictions et apports hydriques en 24h fait sur une période de quelques jours permettront de distinguer les différentes causes de la nycturie et d’orienter le traitement.

En premier lieu, il faudra corriger toute pathologie en cause, par exemple l’utilisation d’un CPAP chez les personnes avec apnée du sommeil, la maîtrise de la glycémie chez les diabétiques, le traitement de l’HBP ou vessie hyperactive …etc.

Malheureusement, dans certains cas, la nycturie persiste malgré les traitements ci-haut, des mesures non pharmacologiques et\ou pharmacologiques doivent être envisagées selon les préférences du patient et de la sévérité des symptômes ainsi que les impacts sur la santé et la qualité de vie.

Des modifications dans les habitudes de vie, comme la restriction des apports liquidiens, les mictions selon un horaire, une bonne hygiène de sommeil…dans d’autres cas la prise d’une médication antidiurétique appelée la desmopressine peut être recommandée.

 Kahina Tala Ighil, MD

 

Partagez ce conseil santé!

Retour à la liste de conseils santé