Est-ce qu'il n'y a vraiment rien à faire pour l'arthrose?

L’arthrose n’entraîne pas que de la douleur. Elle entraîne aussi de façon importante une limitation fonctionnelle. Ce qui veut dire : ne plus être capable de faire certains gestes ou mouvements parce que l’articulation ne le permet plus. Des gestes quotidiens simples mais essentiels comme se lever, se relever, marcher, prendre un objet avec ses mains sont parfois devenus impossibles. Et pour ces deux raisons, la qualité de vie et l’autonomie individuelle sont souvent sévèrement atteintes.

Est-ce qu'il n'y a vraiment rien à faire pour l'arthrose?

Souffrir d’arthrose ne devrait pas être une fatalité sans option.   L'arthrose touche plus de 10 % des Canadiens de 15 ans et plus.  Les personnes atteintes la subissent souvent par folklore en pensant que c'est un phénomène normal et naturel du vieillissement qu'il faut endurer.  Malheureusement,  et trop souvent, ces perceptions sont renforcées par certains professionnels de la santé ne connaissant pas les options thérapeutiques disponibles ou qui ne croient pas en leurs bénéfices.    

 



Les articulations fréquemment atteinte par l'arthrose sont :

-la colonne cervicale

-la colonne lombaire

-les hanches

-les genoux

-les doigts

-les pieds

Dans l'esprit de plusieurs, il n'existe que la chirurgie comme solution et le remplacement de l'articulation atteinte par une prothèse mécanique.  Plusieurs ne consulteront donc pas leur médecin, rejetant d’emblée cette option invasive.  Même si très efficace pour certaines articulations, la chirurgie n'est pas une option ni un souhait pour tous.  Les infiltrations deviennent alors une très bonne option et ce même pour les petites articulations comme le pouce.

Une bonne approche des douleurs et des limitations des mouvements dues à l'arthrose est la suivante

1- Approche pharmacologique orale simple (avec ou sans ordonnance)

2- Thérapeute manuel (physiothérapie et/ou chiropractie et/ou ostéothérapie), orthèse

3- Injections thérapeutiques de corticoïdes et/ou de viscosuppléances (gel)

4- Chirurgie

Le but est toujours d’obtenir pour notre patient la préservation de ses activités et ce sans douleur ni limitations.  Il est important d’aborder tôt l’approche du traitement de l’arthrose et d’ajouter des modalités complémentaires plutôt que de les remplacer par la suivante.  Tant et aussi longtemps qu’une personne demeure capable d’effectuer l’ensemble des tâches et des activités qu’elle aime faire ou a besoin de faire, il ne sera pas question de chirurgie

Si vous croyez souffrir d’arthrose, consulter maintenant pour connaître vos meilleures options thérapeutiques.

Dr François Gaumont, Clinique AvenirMd

Partagez ce conseil santé!

Retour à la liste de conseils santé