Le TDAH chez l'enfant

Le TDAH chez l’enfant Le TDAH ou trouble du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité est un problème neuro-biologique qui affecte environ 6% des enfants et 4 % des adultes. Nous savons maintenant que les patients sont nés avec cette problématique qui est hautement génétique et que 40 % sont encore symptomatiques à l’âge adulte

Le TDAH chez l'enfant

Une interaction complexe entre plusieurs facteurs biologiques et environnementaux expliquent les manifestations variées de ce problème. Certains enfants ont une énergie débordante et sont impulsifs pendant que d’autres peuvent être dans la lune et inattentifs. La plupart ont une présentation mixte des deux profils avec un ou l’autre devenant prédominant selon les circonstances et les phases de vie.

80% des enfants atteints du TDAH ont une deuxième problématique tel l’anxiété, la dépression ou des troubles d’apprentissage et 56 % peuvent même souffrir d’une troisième problématique rendant le diagnostic difficile à poser et à traiter chez certains patients.

Il est surprenant que ces 2 formes de TDAH répondent aux mêmes traitements. Cependant, il faut se rappeler que les médicaments ne sont pas un traitement de première ligne et une garantie de guérison.

Avant tout il y a :

1. La psychoéducation (comprendre vraiment ce qu’est le TDAH) est primordiale et est disponible dans les sites web fiables tels la CADDRA ( Canadian ADD resource alliance) ou attentiondeficit-info (site du Dr Annick Vincent).

2. La routine dans les activités quotidiennes et les saines habitudes de vie sont importantes pour aider un jeune aux prises avec le TDAH. L’exercice physique à raison de 30 minutes par jour 5 jours/semaine est un minimum.

3. La désintox de la nicotine ou du cannabis ainsi que limiter le temps passé devant un écran ( télévision, ordinateurs et ejeux vidéos)

4. Les omega 3,6 semblent prometteurs pour aider les symptômes de TDAH léger.

5. Et enfin les médicaments qui aident dans environ 70% des cas.

Ignorer des symptômes de TDAH et ne pas le traiter peut entraîner des comportements à risque plus tard (tels la toxicomanie, des grossesses non-désirées, le décrochage scolaire, les accidents, etc)

L’importance de traiter aide à minimiser l’impact et améliorer l’estime de soi des jeunes en plus de diminuer les co-morbidités qui accompagnent souvent le TDAH.

Cette publication provient du Dre Diane Normandin, médecin généraliste à la Clinique Avenir MD

Partagez ce conseil santé!

Retour à la liste de conseils santé