La ménopause et les hormones bio-identiques

Par Dre Bessette et Dre Dubois La ménopause affecte un nombre important de femmes qui, influencées par les différents préjugés et les fausses idées concernant la prise d’hormones de substitution, se retrouvent parfois démunies et isolées face à leurs malaises.

La ménopause et les hormones bio-identiques

 

La ménopause étant considérée comme un phénomène normal du processus de vieillissement, beaucoup s’attendent à ce que les femmes en subissent les différents symptômes sans trop s’en plaindre, « en attendant que ça passe ». Curieusement, l’andropause des hommes est elle perçue comme une pathologie à traiter…

Les symptômes de la ménopause sont multiples et varient d’une femme à l’autre. Ils se divisent en trois catégories selon le déficit de l’hormone impliquée.

Déficit lié aux œstrogènes : bouffées de chaleur, douleurs musculaires, sécheresse vaginale…

Déficit relié à la progestérone : insomnie, irritabilité, transpiration…

Déficit relié à la testostérone : perte d’énergie, trouble de mémoire et de concentration, baisse de libido…

Les hormones utilisées depuis plusieurs décennies (ECE et AMP) restent efficaces pour améliorer le confort de la majorité des femmes; mais après avoir été associées à un risque accru de cancer du sein et de thromboses veineuses (étude WHI en 2002), plusieurs femmes ont cessé de les prendre et les femmes nouvellement ménopausées ne veulent même pas en entendre parler. Sans compter bon nombre de médecins qui sont devenus réticents à prescrire l‘hormonothérapie de substitution à leurs patientes.

Depuis quelques années, plusieurs publications au sujet des hormones bio-identiques (qui, soit dit en passant, existent déjà depuis plusieurs années mais étaient réservées à des cas particuliers ou à risque), ont permis de réévaluer et d’exposer plus clairement la panoplie de choix et de posologie d’hormones disponibles pouvant être adaptées à chaque patiente, selon sa symptomatologie. Cela sans risque significatif augmenté de cancer du sein ou de thrombo-embolie veineuse, dans un contexte de soins personnalisés avec un suivi médical régulier.

Les hormones bio-identiques restent des hormones de synthèse mais sont « identiques » à ce que le corps de la femme produit, contrairement aux hormones traditionnelles (ECE et AMP). Les bénéfices secondaires à leur utilisation sont plus significatifs lorsqu’elles sont débutées dès l’apparition du déficit en hormones.

Il faut finalement préciser que les préparations magistrales (préparées en pharmacie ou magasin de produits naturels) sous forme de crèmes semblent n’être absorbées que de façon très irrégulière, probablement à cause de l’instabilité du produit en tant que tel. Celles-ci sont moins étudiées et ne doivent pas être confondues avec les hormones bio identiques.

Dre Isabelle Bessette et Dre Chantal Dubois

Responsables de la clinique de ménopause chez Avenir MD

Partagez ce conseil santé!

Retour à la liste de conseils santé